Forum de test et de sauvegardes.
 
        

Partagez| .

RP #? ∞ We are Schtroumpfs !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:54

Il y a franchement des jours où je me dis que l'éternité, ça finit par être terriblement long.
Depuis combien de temps cette petite guerre contre Hermès dure, déjà ? Moi-même j'en ai aucune idée; je me souviens juste qu'elle a commencé très tôt. Genre avant même qu'on ait passé notre premier siècle. On a été assignés très tôt au poste de messagers, mais c'est pas comme si les Divinités vieillissaient au même rythme que les humains. Déjà, on était supérieurement intelligents, et grandir a été super rapide. Je sais pas, mais on va dire qu'avec le temps le rythme de croissance a commencé à ralentir, et voilà ce que ça donne maintenant. Bon OK, la fille d'Hermès est vachement développé côté physique pour quelqu'un qui n'a vécu qu'un peu moins d'une vingtaine d'années. Mais tout le monde ne vit pas ses vingt premières années de la même façon.
Je les regarde, lui et sa fille. Pourquoi il se met à lui tapoter la tête comme ça ? Et ils se disent quoi au juste ? Rêve pas trop, c'est pas en cinq petites minutes que tu réussira à rattraper toutes ces années dans lui donner le moindre signe de vie. Je croise les bras sur ma poitrine et lève les yeux au ciel. Quelle niaiserie ! On se croirait dans une série humaine tellement c'est cliché. Et au pire on s'en fout non ? Depuis quand juge-t-on un mortel différent des autres sous prétexte qu'on a un lien de parenté avec ? Psychologie pourrie pour un mec pourri... heureusement que j'ai pas ce genre de problèmes moi. Déjà Artémis me tuerait si elle apprenait que j'ai trahi la promesse que je lui ai faite, à savoir ne jamais céder aux coups d'un soir. Une Arty en colère, c'est jamais un bon signe, alors je vais éviter, merci. Et elle a quoi à le regarder avec ces yeux-là, sa gamine ? « Et qui c'est qui voulait pas le rencontrer déjà... ? » je siffle, agacée. Finalement, l'autre con remarque que je commence à bouillir toute seule, se retourne finalement vers mois pour me dominer de toute sa hauteur. Bien qu'il ne soit pas aussi grand que certains de ses demi-frères et sœurs – Aphrodite est super grande, on dirait une mannequin – il n'empêche qu'Hermès est plus grand que moi. En plus j'ai pas de talons sur ces... ah, ben je suis pieds nus. J'ignore sa remarque, me contentant de lui lancer un regard noir, soutenant le sien comme s'il s'agissait d'une compétition. Non, j'ai pas envie de céder, va falloir que t'apprennes à faire avec. Je l'attrape par le col, le force à se courber pour que son visage se retrouve à hauteur du mien, et déclare avec une pointe d'amertume dans la voix.

IRIS « Me connaître par cœur ? Laisse-moi rire un peu ! Tu penses à quoi en jouant les papas sentimentaux ? Où est passé mon Hermès, celui qui en a rien à foutre de ce que peuvent bien faire les mortels ? »
J'aurais pas dû m'emporter. J'aurais pas dû ouvrir ma gueule; surtout pour dire des conneries aussi grosses que celle-ci. Pour qui je passe maintenant, moi ? J'ai envie de me mettre une gifle, c'est horrible. Je me suis à peine rendue compte du possessif que j'ai employé, alors qu'il n'aurait pas dû se trouver là. La merde, je fais quoi maintenant ? C'est abusé l'effet qu'il a sur moi, qui m'oblige à dire et faire des trucs auxquels je n'aurais même pas songé en temps normal. C'est tout juste si je remarque que Phoenix est partie se cacher derrière la statue à mon effigie tant mon esprit est orienté vers son paternel. « Et puis merde, réponds pas à cette question tu commences à me faire chier ! » je lui balance en le lâchant. Je tourne vers talons et croise à nouveau les bras. Je ressemble à une gamine boudeuse, mais au fond c'est normal, on vient de me piquer mon jouet ! Depuis quand porte-t-il de l'intérêt au commun des mortels celui-là ? Moi qui pensais le connaître suffisamment pour être persuadée qu'il continuerait à les dénigrer toute sa vie, il faut bien avouer que ça me déstabilise. Hermès est encore dans mon dos, et la voix de Phoenix s'élève depuis le fond de la salle. « Oh crois-moi, j'oublierais pas... » je ne peux m'empêcher de souffler en levant encore une fois les yeux au ciel. Bon OK, je suis un peu sur les nerfs, mais surtout pas mal remontée par cette demi-Déesse qui n'a rien à faire dans ma vie. Déjà que j'ai du mal à supporter Hermès, me demandez pas de me lier d'amitié avec ses rejetons...

PHOENIX « Je n'ai pas revu Maman depuis que je suis arrivée ici... vous êtes tous les deux des messagers... vous ne pourriez pas lui dire que... que je vais bien ? Enfin, si vous avez le temps, c'est pas pressé ! »
IRIS « Très peu pour moi, je suis messagère des Dieux, pas des demi-Dieux. »
Mon ton est sec, hautain, désagréable. C'est prétentieux de dire ça, mais au fond je crois que c'est parce que je l'apprécie pas des masses. Moi, une gamine ? Révisez vos classiques, c'est connu. Pourquoi croyez-vous que je reste bloquée dans le corps d'une gamine de 17 ans ? C'est pas nous qui choisissons, tout est lié à notre mentalité. Hermès et moi sommes des gamins dans nos têtes, alors on passe pour les plus jeunes, à cause de ce corps d'adolescents. Mes ailes se déploient, frétillent comme pour s'étirer après un long moment d'inactivité et je vole jusqu'en direction de la grande porte... pour remarquer qu'elle est fermée. Et qu'on a pas les clés. Foutus prêtres, ils ferment le temple vachement tôt ! Je me pose devant la porte blindée et essaye de l'ouvrir, sans succès. De tous les édifices du Castle of Heart, c'est sans aucun doute le Panthéon le mieux renforcé. La pierre est solide et dure, même les Dieux ne peuvent pas la rayer. Raison pour laquelle on ne craint pas tellement de se taper dessus à pleine puissance. « Génial, j'suis coincée avec la p'tite famille recomposée maintenant.... » Tu parles d'une soirée ! J'aurais mieux fait de prendre sur moi et rester sagement sur l'Olympe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:54

Je trouvai ce petit jeu amusant, tellement amusant qu’un sourire niais étirait mes lèvres, malgré la grande délicatesse de cette chère Iris qui ne manqua pas de me remettre à sa petite taille de gamine. Mais là … Quelque chose attire mon attention … Un tout petit mot de rien du tout ! Un tout petit mot qui gagne tout son sens lorsqu’il y a un prénom caché derrière : un adjectif possessif. Le pire dans tout cela, c’est qu’elle semblait en avoir curieusement honte, essayant par tout les moyens de changer de sujet le plus rapidement possible. Mais cela est trop tard … Je me pince les lèvres, essaye de contenir mon rire, mais celui-ci résonne alors qu’elle me lâche brutalement pour faire sa grande gamine. Non, c’est trop, je m’écroule à terre, plié en deux, mon poing tape le sol du Panthéon qui résonne timidement. Décidément, cette fille était incroyablement marrante lorsqu’elle se mettait en colère, en particulier pour des trucs débiles comme cela. J’avais presque du mal à respirer, tellement ce rire devenait envahissant, si bien que lorsque j’essayai d’arrêter, je reprenais de plus belle en posant mon regard sur cette silhouette à l’aura noire. « Celle –là, on ne me l’a jamais faite ! J’ai hâte d’en parler à tout le monde ! » Je halète un peu, prononçant cette phrase avec difficulté tellement j’en ris. Même de dos, je peux voir ses traits tirés, ses petites joues se gonfler de honte, noyées dans un rouge pourpre. Aaaah l’enfance, c’est si agréable d’y baigner dedans, encore et encore ! On ne s’en lasse jamais, franchement ! Chaque année rime avec joie et bonne humeur, et surtout, on peut continuer à faire des farces idiotes encore et encore, rejetant la faute sur quelqu’un de plus âgé que nous ! Ou sur une Iris qui passe malheureusement par là.
▬ Je n'ai pas revu Maman depuis que je suis arrivée ici... vous êtes tous les deux des messagers... vous ne pourriez pas lui dire que... que je vais bien ? Enfin, si vous avez le temps, c'est pas pressant !
En un instant, mon rire cessa, je me contentai de rester assit par terre, le poing positionné dans l’un des carrés de marbre, le visage juché sur le sol, oubliant presque la remarque d’Iris qui déclarait haut et fort que nous étions tous coincés ici, pendant un bon moment, très certainement. Je ne savais pas trop comment réagir, mais les quelques tremblements de mon corps laissaient place à une certaine excitation. Cette femme avait été comme une révélation, elle était si belle, si aimable –contrairement à cette diablesse à deux balles d’Iris- que la revoir allait me coûter les ailes … Zeus savait ce qu’il pouvait se passer si je la revoyais un jour … Ne m’avait-elle pas plutôt oubliée ? Un homme à la carrure d’Apollon –oui, je vous avoue que mon cher frère est fort beau- déboulant de nulle part, mais ne restant que pour une nuit pour repartir aux aurores en ne laissant qu’une poignée de plumes … Comment réagirait-elle, si elle me revoyait de nouveau ? La colère remplacerait-elle son sourire qui me semblait si beau ? Tant de questions tournants dans ma tête, et n’ayant aucune réponse …

Je me redressai, tournant le dos à Phœnix, mais observant toujours le sol, on pouvait aisément voir mon hésitation la plus totale, ce qui m’énervait assez, surtout qu’elle était encore là, à observer mon cœur s’emballer pour ce coup d’une nuit qui m’avait pourtant bien marqué … Finalement, je repris mon punch, fermant puissamment mon poing, j’adressai le plus beau de tous mes sourires, les yeux pétillants de malices et de bonheurs.
▬ Je n’y manquerais pas ~
Un regard en coin se posa sur Iris qui semblait plus en pétard que jamais, malgré ce moment de faiblesse, je me délectai d’un tel spectacle totalement unique, que je n’allais certainement plus avoir le plaisir de revoir de ci tôt. Je me sentais puissant, et totalement … Suicidaire ! C’était le cas de le dire, mais l’adrénaline étant remonté à son maximum, la perche tendue, je la pris à deux mains pour me lancer dans la gueule du loup.
▬ Au fait Iris, tu sais que cette robe t’amincit un peu ? Non, mais je dis ça, mais je ne dis rien, hein … Je crois que tu as pris quelques kilos par-ci, par-là, & surtout là, à cette parole, je mis mes deux mains sur ma poitrine, lui tirant la langue par la suite.
En fait, c’était une manière comme une autre de changer un peu de sujet, histoire de ne pas tomber dans le mélodrame, car j’avais beau être un Dieu, j’avais un cœur, comme tout être vivant dans ce monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:55

Au tac-au-tac, Iris me répondit sèchement qu'elle était la messagère des Dieux et non des Demi-dieux. Cela me donna un petit pincement au cœur mais elle avait raison après tout. Hermès me confirma qu'il allait s'en charger, lui. Radieuse, je tâtais au fond de ma poche la petite lettre que je conservais toujours sur moi, la lettre que je voulais faire parvenir à ma mère. Je doutais qu'un face à face entre mes deux géniteurs soit recommandé, il n'aurait donc qu'à déposer mon message... bah, là où il voulait et, surtout, là où il trouverait de la place, ma mère étant tellement bordélique qu'il était souvent impossible de se déplacer sans marcher sur quelque chose, chez elle. Sans plus se soucier de nous, la déesse déploya ses ailes (la vache, qu'est-ce que ça pouvait massacrer les rétine tant c'est joli) et s'envola vers la porte. Qu'elle découvrit hermétiquement close. Hermétique. Hermès. Même famille ? Oh mon Dieu ! Papa a inventé le Tupperware ! Arhum, je m'égare, là. Visiblement, cela semblait fortement déplaire à l'arrogante et hautaine déesse car s'escrima à ouvrit les portes closes. Preuve parfaite que les dieux ne sont pas au-dessus de tout vu que quand une porte est fermée... bah, elle le reste, peut importe que vous soyez Mr. Toulemonde ou la divinité des arc-en-ciels et autres machins jolis mais pas très utiles. Moi, méchante ? Meuh non, elle me tape juste sur le système, miss Raiponce aux cheveux bleus.
▬ Au fait Iris, tu sais que cette robe t’amincit un peu ? Non, mais je dis ça, mais je ne dis rien, hein … Je crois que tu as pris quelques kilos par-ci, par-là, & surtout là, fit-il en désignant sa propre poitrine.
Je sais, c'est pas correct, surtout face à deux divinités, mais quand votre père est un vrai gamin et que vous avez hérité de ce trait de caractère farceur, vous avez une bonne excuse. J'ai émis un petit rire étranglé, entre le gloussement débile et le ricanement narquois. Si, au départ, je fis mon possible pour rire discrètement, cela ne dura guère car je fus finalement assise par terre en me tenant les côtes, écroulée de rire. La tête de la divinité était à mourir de rire, ce que je faisais d'ailleurs, et parfaitement inoubliable. J'inspirais profondément pour me calmer, histoire de ne pas m'attirer les foudres de la déesse messagère, déjà qu'elle semblait ne pas beaucoup m'apprécier. Je ne comprenais d'ailleurs pas vraiment pourquoi... peut-être parce que mon paternel était son éternel rival et que, bizarrement, elle et moi nous ressemblions quelque peu physiquement.

Me relevant, les joues rouges et hoquetant encore un peu, je m'approchais à mon tour de la porte. La vache, elle était loin des statues, cette fichue porte.
▬ Peut-être y a-t-il un moyen d'appeler les gardes ? Ou alors...
Je jetais un œil à Météore, qui voletait allègrement autour d'Hermès. J'étais la seule à avoir un Affilié, apparement, et si j'arrivais à trouver une petite ouverture, peut-être pourrait-il s'y glisser et aller chercher quelqu'un pour ouvrir la porte. Mais en attendant, on allait s'ennuyer, sauf si les deux Cheveux Bleus continuaient à se chercher des puces. D'ailleurs... ça me donnait des idées peu sympa. J'extirpais de ma poche un jeu de cartes -volé, bien sûr- à l'effigie des dieux.
▬ Et si, en attendant que les prêtres viennent ouvrir pour l'entretient du soir, nous faisions un petit jeu de cartes, genre Président ou Pouilleux ? Le perdant reçoit un gage du gagnant...
J'espérais ainsi motiver leur rivalité et ne pas me tourner les pouces pour les prochaines heures.
▬ Alors, qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:55

Un instant. Un simple instant, je reste bloquée sur un geste impardonnable que viens de faire mon éternel rival que je vais devoir me coltiner encore dix ou douze millénaires, si ce n'est plus. Je ne cherche même pas à capter ce qu'il vient de me dire; que ce soit un compliment ou une moquerie... j'en ai rien à foutre. Le seul truc qui importe, là, c'est que ce sale pervers est en train de me toucher les seins ! Je lui mets une gifle monumentale qui le fait valser un ou deux mètres plus loin pour finalement me jeter sur lui, prête à lui mettre deux ou trois coups de poing dans la gueule. Inconsciemment, je me retrouve assise sur lui, les deux mains accrochée au col de son t-shirt et le secouant comme une vulgaire branche. « Ça va, touche moi les seins et j'te dirais rien ! » je m'exclame, pas encore calmée de tous les événements qui se sont passés jusque maintenant. Entre l'arrivée soudaine de sa fille, et mes réactions un peu excessives... je pense que mon pauvre esprit est mis à rude épreuve. C'est vrai au fond... pourquoi je réagis avec autant de violence ? Bien que d'ordinaire, je ne sois pas une fille toute douce; il n'empêche que même avec Hermès, je ne suis pas aussi agressive. Je n'ose même pas donner un nom à ce sentiment, de peur de m'effrayer moi-même en sortant des conneries comme... comme... comme la jalousie, par exemple. Mais qu'il n'y ait aucune méprise ! Il n'y a aucune jalousie là-dessus, et il n'y en aura jamais ! Du mois pas quand l'objet est Hermès, cela va de soi ! Je pose mon front contre le sien et esquisse un sourire provocateur. « Mais depuis quand t'occupes-tu de l'évolution des formes de mon corps, Hermès ? » En voilà une bonne question. Moi-même je venais de remarquer que ma poitrine avait pris du volume, alors comment se fait-il qu'il l'ait vu lui aussi ? Mon sourire ne fait que s'élargir, mais cette fois Phoenix ne me laisse pas poursuivre. Sa voix me tire de mon entrevue avec son père, et c'est à cet instant que je remarque que je suis assise à califourchon sur lui, que mes mains serrent le col de son haut avec tellement de forces que mes jointures ont fini par blanchir plus qu'elles ne le sont déjà et que cette position me semble même... confortable. Je frissonne face à de telles pensées et relâche finalement mon étreinte, pour me lever lentement et avec une certaine grâce, non sans m'appuyer plus que nécessaire sur Hermès, lui arrachant une petite grimace de douleur au passage. Je regarde Phoenix sortir un paquet de cartes de sa poche, après nous avoir proposé de faire une partie mettant en jeu un don de gage de la part du gagnant pour le perdant. Cette idée aurait pu m'enchanter si je n'avais pas détesté les parties de cartes, et si je n'avais pas été une véritable merde aux jeux qui en nécessitaient justement. Mais si Hermès est de la partie, je vais devoir accepter, sous peine de le regretter pour une bonne dizaine d'années, comme la dernière fois où j'avais refusé un défi. « Pourquoi un jeu de cartes ? Un action/vérité est plus équitable je trouve... » Essayer d'échapper à la partie en proposant un jeu encore plus hardcore. Ça peut peut toujours marcher, à condition que personne ne soit au courant de mon aversion pour tout ce qui touches aux jeux de cartes. Je m'approche de Phoenix, fait flotter l'un des coussins prévus à poser des offrandes vers moi et m'assois dessus, sans me soucier de l'autel auquel je l'ai emprunté. « Mais va pour un Pouilleux, on fera mon jeu plus tard. » Si je suis chiante, je ne suis pas non plus une rageuse... alors faisons le jeu que la mortelle nous propose, youpiii !
Alors que Phoenix mélange son jeu de cartes tout neuf – et vu ses origines, je doute qu'elle se le soit approprié en toute légalité – je ne peux m'empêcher de me voir à travers elle. Ces cheveux et cette moue un peu boudeuse quoique malicieuse c'est... comme si je me voyais face à un miroir. J'ai beau chercher, les ressemblances entre son visage et le mien sont plus fortes que les différences. Hermès ne tarde pas à nous rejoindre, et je ne peux m'empêcher de lui lancer d'un air taquin « Dis Hermès, c'est moi ou t'as couché avec mon sosie ? » J'éclate de rire et continue à cogiter quant à savoir quelles avaient été les motivations d'Hermès quand il avait décidé de faire des bêtises sous la couette de la mère de Phoenix, une vingtaine d'années plus tôt. J'enroule l'une de mes propres mèches autour de mes doigts, comme chaque fois que je réfléchissais, en attendant que Phoenix ait terminé de distribuer le paquet de cartes, à l'effigie des Divinités de l'Olympe. « Sans déconner, on parie combien que si tu revois cette mortelle, tu me trouveras mais avec vingt ans de plus ? » Je prends mon paquet posé près de mes jambes dénudées et commence à trier les paires que je jette au centre du cercle que nous formons tous les trois. Et oh ! Coup de chance ! C'est pas moi qui ait ce maudit Valet de Pique ! J'en aurai limite sauté de joie, mais ça casserait tout de suite l'ambiance "bluff" du jeu. Alors je me retiens et patiente, faisant pianoter mes longs doigts parfaitement manucurés sur mes cuisses le temps que le père et la fille aient terminé de poser leurs cartes au milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:55

Une seconde après que j’ai ri aux éclats, rataplaf ! Me revoilà à terre, et évidemment, cela ne m’étonna guère. Quoi que, si un peu tout de même, elle semblait bien plus hargneuse que d’habitude, beaucoup plus agressive même, cette fille s’éloignait de la stupide Iris que j’avais connue, encore quelques heures plus tôt. Derrière les grognements du lion bleu, je pouvais entendre un rire s’élever à part, et je ne mis pas longtemps à deviner qui cela pouvait bien être, car ce rire, malicieux et farceur résonnait de bon cœur à mes pitreries. Nul doute, plus les minutes filaient, plus je me reconnaissais en elle, plus je voyais l’humaine, sa tendre mère que j’avais connue auparavant. Malgré la force qu’Iris mettait dans ses coups, malgré la douleur qu’elle me procurait, un sourire restait coincé entre mes lèvres, une nouvelle plaisanterie se présenta à moi « Depuis que tu te changes devant moi, comment veux-tu que je passe à côté ! À peine rentré que ta chevelure bleue m’a sautée aux yeux ! ». A mûrement réfléchi, ce n’était pas si méchant que cela, cependant une chose était sure : elle savait à présent que je l’avais vue complètement nue, et cela dû la gêner plus que tout au monde, mais comme cette fille était une vraie pile électrique elle n’y tint pas vraiment compte, gardant tout dans sa petite tête de moineau. Elle se leva et rejoignit ma fille (je trouve cela étrange de prononcer ce mot …) afin de commencer un nouveau jeu dont je connaissais parfaitement les règles, et dont j’avais tend joué avec mon cher frère.

Je me levai pas tout de suite, restant quelques secondes à terre, la chaleur du corps d’Iris s’échappait peu à peu, cette chaleur qui avait été … Agréable ? Dans tous les cas, c’était vraiment une drôle de position, et … Et puis prout quoi ! Ça ne vous regarde pas ce que je pense ! Je pense à pleins de choses, pleins de choses qui ne regarde que moi ! De toute façon, je n’y comprends pas grand-chose, surtout quand c’est Iris qui en est la cause. Je finis donc par me relever, m’époussetant mes habits poussiéreux par temps de hargnes avant de m’asseoir à mon tour dans le petit cercle qu’elles avaient commencé à deux. Je ramassai alors tranquillement mes cartes, jetant les doubles que je rencontrai au fur et à mesure, tel que les rois noirs, les dames rouges ect … Je n’avais encore rien dit, absolument rien, j’avais juste envie de voir ce qu’elle allait me dire, préférant la laisser continuer dans son délire pour mieux l’embêter par la suite. C’est vrai qu’en y réfléchissant, pourquoi c’était cette humaine qui m’avait attirée et pas une autre ? Je tentai désespérément de replonger dans mes souvenirs, mais j’avais assez de mal à revoir ce jour si lointain dans mon esprit. Qu’avais-je pensé en la voyant ? Non ! Je n’avais pas envie d’y remettre la main dessus, de peur de découvrir une part cachée de moi …
▬ Oui, il faut croire ! Dans tous les cas, elle devait avoir quelque chose de différent, pour que je choisisse elle, et pas toi. Dis-je avec un ton incroyablement neutre, à la limite du distant, le regard littéralement plongé dans mon futur jeu. Au fond de moi, je bouillonnai d’exaltations.
La dernière carte que je dévoilai fut celle du pouilleux. C’est alors qu’une idée me traversa l’esprit tel un éclair de Zeus « Pour rendre le jeu plus intéressant qu’il ne l’est déjà, seriez-vous d’accord de faire un ‘pouilleux déshabilleur’ ? Le but reste le même, SAUF que celui qui perd enlève un vêtement à chaque nouvelle partie! Vous savez, c’est un peu comme le strip-poker ! » Je dévoilai un fin sourire à Iris qui se voyait provocateur, en effet, je venais de lui lancer un nouveau défi qui n’allait pas manquer de piquant ! Et Phœnix allait malheureusement en faire partie. Je connaissais parfaitement toutes les ruses les plus possibles et inimaginables, il n’y avait pas besoin de tricher pour gagner ~
▬ Honneur aux damoiselles ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:56

Pendant que mon paternel et sa rivale se battaient à coup de mots, j'avais pris un coussin près d'un autel et m'étais installée dessus en mélangeant mon paquet de cartes. J'avais toujours adoré jouer aux cartes et je fis tourner les cartes entre mes doigts. Finalement, les deux divinités abandonnèrent leur joute verbale pour venir s'installer près de moi, tandis que je distribuais les cartes. Iris nous fit savoir qu'elle aurait préféré un jeu du style gage ou vérité mais qu'on pourrait toujours faire ce jeu-là plus tard. Je l'aurais bien étripée, si elle n'avait pas autant ressemblé à ma mère et n'avait pas été une fichue divinité. Regardant mes cartes, je fus soulagée de voir que je n'avais pas hérité du Pouilleux. Je me débarrassais rapidement de mes quelques paires, écoutant à peine les conversations des deux Schtroumpfs à côté de moi. Météore, placé derrière les deux divinités, m'indiqua gentiment que c'était mon père qui détenait le Pouilleux. Comme quoi, un Affilié était pratique quand il s'agissait de tricher. Mais il refusa de m'aider pour la suite du jeu, quand nous commencerions à piocher chez les autres. Ah, méchant zozio. Puis un mot me fit tiquer, dans la conversation des deux dieux.
« Dis Hermès, c'est moi ou t'as couché avec mon sosie ? Sans déconner, on parie combien que si tu revois cette mortelle, tu me trouveras mais avec vingt ans de plus ? »
Je serais les dents pour retenir la remarque qui me brûlait la langue.
« Oui, il faut croire ! Dans tous les cas, elle devait avoir quelque chose de différent, pour que je choisisse elle, et pas toi. »
Pan dans la face d'Iris. Mais il était vrai que, plus jeune, ma mère ressemblait beaucoup à la messagère, ce qui pouvait se révéler assez troublant. Et pouvait révéler un peu de ce qui se trouvait au fond du cœur de ce cher Hermès. Rivalité, mon œil. J'aurais presque parié qu'ils auraient pu former un couple sans ce besoin de toujours faire tourner l'autre en bourrique et se montrer meilleur que l'autre. La conversation s'arrêta toutefois là et Hermès lança l'idée de modifier légèrement la règle pour en faire un Pouilleux déshabilleur. Namého, ils auraient pas pu faire ça en privé plutôt qu'en présence d'une innocente jeune fille qui n'avait pas trop envie de voir son père ou une divinité se déshabiller, voir se déshabiller elle-même devant son père et une autre déesse ? Le rire mental de Météore lui parvint et elle grinça des dents. Elle-ne-devait-pas-perdre-point-à-la-ligne. Et, manque royal de bol, elle piocha le Pouilleux chez le dieu messager. Oh merde. Restait qu'à espérer qu'elle pourrait le refiler à Iris.
« D'après Maman, vous l'avez approchée parce qu'elle avait les cheveux teints en bleu... lâchais-je finalement. C'est une couleur que vous appréciez énormément, d'après elle. »
Je tendis mon jeu vers Iris, un sourire sournois aux lèvres.
« À vous de piocher. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:56

Je serre les poings sur mes jambes mais fait mine de ne rien entendre, comme chaque fois que je ne comptais pas donner de réponse. Je me contente donc de rejeter ma chevelure bleue dans mon dos et d'attendre que le père et sa fille terminent de rassembler leurs paires. Puis ce sale bouffon d'Hermès décide de se réveiller et nous imposer la plus élégante variante du pouilleux, à savoir celle qui consiste à ôter un vêtement à chaque partie perdue. Je hausse des sourcils, blasée par cette attitude pire que gamine, mais son sourire hypocrite me force à capituler. Je souris à mon tour et déclare simplement : « Si ça ne dérange pas le pauvre esprit de ta fille... » La concernée ne réplique pas. Normal tu me diras : accepter bêtement les défis c'est de famille. Enfin j'dis ça, je suis tout à fait pareil m'enfin... « D'après Maman, vous l'avez approchée parce qu'elle avait les cheveux teints en bleu » J'éclate de rire. Non mais elle est dans quel camp, celle-là ? Je renverse la tête en arrière et m'évente avec ma main qui ne tient pas le paquet. « Sérieux... ? » je lâche en me remettant correctement sur mon coussin. J'essuie les dernières larmes dans le coin de mes yeux et pioche distraitement dans le paquet pour... ne pas tomber sur le valet de Pique. Ce sera pour une prochaine fois chérie. ~

Enfin j'dis ça, je ne suis même pas sûre que ce soit elle qui avait la carte qui me coûterait ma jolie robe. Je tend mon paquet à Hermès et le regarde piocher, tandis que mon regard se perd dans celui de Phoenix. C'est là que je remarque qu'il n'y a que très peu de différences entre la lueur tourbillonnante dans les yeux d'Hermès et celle qui brille dans ceux de sa fille. Il paraît que c'est plutôt déstabilisant quand on vous regarde dans les yeux avec insistance... mais qu'importe, je fais ce que je veux. « Dis-nous Phoenix, tu sais comment se porte ta mère ? C'est un peu comme si tu l'avais abandonnée sur Terre, tu crois pas ? » Ma phrase me choque moi-même. Depuis quand mon timbre de voix est-il aussi arrogant ? Les mots me restent un instant en travers de la gorge, et je me fige soudainement, le temps de remettre mes idées au clair. C'est comme si j'arrivais à ressentir du mépris envers moi-même après avoir prononcé cette simple phrase qui ne me ressemblait pas. Je baisse les yeux vers le paquet de Phoenix et pioche un carte qui s'avère être le pouilleux de l'histoire. « Réponds pas. Et oublie ce que je viens de dire, aussi. » Je replie mes longues jambes contre moi-même et tend le paquet à Hermès, dans lequel il pioche une nouvelle fois.

« Tu penses que je suis la pire des salopes, non ? » Je sais pas ce qu'elle doit penser de moi, mais ai-je le droit de la blâmer pour ça ? C'est vrai que je ne me suis pas comportée de la manière la plus mature et courtoise de la planète... même s'il était hors de question de m'excuser - il y a des limites quand même - je ne voulais pas non plus passer pour la méchante de l'histoire, parce que c'est pas du tout le cas. « Sache que je ne suis pas comme ça, normalement. Demande à Hermès. » Il n'irait peut-être pas dans mon sens – après tout, monsieur restait un enfoiré avec moi plus que quiconque – mais on sait reconnaître quelqu'un qui ment et quelqu'un qui se force à dire la vérité. Je pioche dans le paquet de Phoenix et pose la paire que je viens de gagner au centre. Voilà qu'il me reste plus que deux cartes, dont le valet de Pique... « C'est juste que... oh et puis je sais pas pourquoi je me comporte comme une garce avec toi ! Et même si tu le sais, ne me dis rien, ça vaudra mieux pour tout le monde. » Je tend le paquet à Hermès et lui fait un sourire radieusement hypocrite. « Tu pioches mon chéri ? » En fait, je sais très bien pourquoi je ne parviens pas à être la sympathique et gentille Déesse que je suis devant Phoenix. Mais comme je l'ai dit : mieux vaut que personne ne cherche à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com

avatar

Regarde !
Sweetie
vient de traverser le Miroir !


Fondateur PNJ
Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2014

© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs ! Lun 16 Jan - 22:56

Le jeu démarra doucement et le délicieux pouilleux que j’avais hérité dès entré de jeu s’enfuit loin de ma main dépourvue de paire. Je n’avais plus que des solitaires, c’était tristounet. En tout cas, à présent que le gentil valet n’était plus parmi mes gentilles dames, je devais être méfiant. Heureusement que mon flair était infaillible, toujours rusé pour les situations dangereuses. Mon regard se plongea discrètement dans celui de ma chère fille, d’une façon tendre presque paternelle lorsqu’elle vint évoquer de bons souvenirs passés. « Mmmh,oui, j’aime beaucoup cette couleur ! C’est la couleur du ciel quand il fait beau, et quand il fait beau, je suis de bonne humeur ! » avouai-je en souriant. La stricte vérité, rien d’autre. Même le roi des voleurs avait une part de romantisme enfoui au fin fond de son cœur. Le jeu se déroula tranquillement jusqu’à ce qu’Iris perde son sang froid. Je savais qu’elle n’allait pas rester muette à ce genre d’échanges père-fille, mais de là à paraître aussi peste … J’en restai sans voix, yeux plongés sur la carte que je venais de piocher. Dame de cœur. J’avais beau essayer de la comparer avec cette chère messagère, il n’y avait plus rien de ressemblant. Dans ce genre de situation, je la trouvai vraiment moche, tellement moche que j’aurais aimé partir rapidement, mais je ne fis rien. L’ambiance vint s’alourdir progressivement, au fil de ses paroles et même sa façon de dire désolé ne sembla pas alléger l’atmosphère de la pièce. La dame de carreau vint accompagner sa jumelle et tomba face contre terre alors que l’une des résistantes fila chez ma fille. Je me tue et passai à part. Que dire dans cet instant ? Envoiyer une blague ne serait pas la meilleure des solutions alors après qu’elle est prit une carte chez sa concurrente de chevelure bleue, je tendis le bras dans la direction d’Iris et vint plaquer sa tête contre mon torse. « I-Dio-Te » avais-je articulé sur un ton hautain et détaché. Mes yeux disparus sous mon épaisse frange ne laissaient transparaître que mon sourire éclatant, une véritable bouffée d’air.

Étouffée à moitié contre moi mon torse, je vins passer ma main dans ses cheveux pour faire monter l’électricité statique déjà présente dans l’air : un hérisson … Ses cheveux se collaient à mon t-shirt, à ma main et la rendait affreusement drôle à regarder. « Si tu voyais ta tête … » dis-je entre deux rires et prêt à m’écrouler en arrière avec elle. Décidément, je ne retrouvai plus la Iris d’hier, mais où était-elle passée ? Sous la robe de la demoiselle toujours dans mes bras, peut-être ? Non … Je tenais un minimum à ma vie donc je préférai ne pas aller la chercher là-dessous, terre complètement inconnue … Pour tout vous dire, je ne savais pas si je devais être amusé par cette nouvelle part d’Iris ou si je devais m’en inquiéter. Le cul entre deux chaises, je finis par la relâcher de mon étreinte en souriant d’une façon enfantine à ma petite Phoenix perdue au milieu de nous deux. « Faut pas chercher, parfois ses deux neurones se font la guerre et ça donne ça » mentis-je un peu à ma fille pour que le jeu reprenne vite et surtout pour qu’Iris arrête de déprimer. « Hey ! Laisse-moi piocher ! » dis-je en voyant que cette dernière n’avait toujours pas repris son jeu en main : égale à moi-même, j’étais pressé de gagner. Oui, j’étais forcé de gagner, j’étais le meilleur ! Ne vous inquiétez pas, mes chevilles passent encore les portes ! Je piochai enfin dans son jeu et déposai ma dernière paire. Plus qu’une carte … « Gagné, huhu ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen-kingdoms.forumactif.com


Regarde !
Contenu sponsorisé
vient de traverser le Miroir !




© sweetie


MessageSujet: Re: RP #? ∞ We are Schtroumpfs !

Revenir en haut Aller en bas

RP #? ∞ We are Schtroumpfs !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Vos domaines de prédilection
» Pack complet guitare électrique
» rumeur, rumeurs...
» Olive - Suzuki
» Mon voisin du DESSUS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallen Kingdoms :: Il était une fois :: Sanctuary of Heart-